Patrick Julien
Bouger au grand air

Survoler le Val de Sully en montgolfière

En immersion avec
Raphaëlle
Autour d'Orléans
à 2h de Paris
En duo - En solo

Situé à proximité du château de Sully sur Loire, le rendez-vous est fixé à 19h. Mon rêve de gosse devient réalité : voyager au gré du vent, se laisser porter…et découvrir ce paysage que je côtoie tous les jours ; autrement : le patrimoine, la Loire, la nature.

Marlène Guilpain

Entre excitation et appréhension, je regarde les pilotes se préparer avec attention

L’ambiance est chaleureuse, blagueuse et aussi sérieuse. Points sur les vérifications.

- Ballon de baudruche lancé dans les airs : sens du vent > check
- Appel à la base météo de Drancy : puissance du vent > check
- Vérification de la carte : possibilités d’atterrissage > check

Un vol en montgolfière, ça ne s’improvise pas. Toutes les conditions doivent être réunies pour pouvoir profiter en toute sérénité. Aujourd’hui, c’est le cas. Je me sens chanceuse.

Montgolfières du Val de Sully
Marlène Guilpain

20h : les cinq montgolfières du jour sont gonflées.

Les groupes sont répartis en fonction de la taille des ballons. Je vole avec Néo, l’un des plus jeunes aéronautes de France. Impressionnant ! A 17 ans, il pilote le ballon d’une main de maître alors qu’il n’a pas encore son permis voiture. Sans vraiment m’en rendre compte on décolle, on prend de la hauteur. Le calme puis les gaz.« Frrrrrrrrr », je comprends pourquoi on m’avait conseillé de m’attacher les cheveux, ça chauffe.

Le spectacle commence !

Marlène Guilpain

Le château de Sully sur Loire bordé de la Loire…dans la nacelle, nous restons bouche bée et nous profitons de chaque instant, c’est magique. Le temps s’est arrêté.

Nous reprenons nos esprits et encore un peu de hauteur. Le ciel est dégagé, le point culminant du vol dévoile le Val de Sully à 360 degrés. Les conditions étant idéales, nous voyons jusqu’à 80 km à la ronde. Nous apercevons même la centrale nucléaire de Saint-Laurent, qui est située dans le Loir-et-Cher. Je n’en croyais pas mes yeux. Suivant le sens du vent, vous aurez la chance de passer au-dessus des autres trésors du Val de Sully : l’abbatiale à Saint Benoît sur Loire, l’Oratoire à Germigny des Près… Autant de choses à découvrir une fois les pieds sur terre pour prolonger le plaisir.

Soudain, le co-pilote s’exclame « Oh un cerf qui sort du bosquet, juste là ! ». La Sologne est majestueuse, magnifiée par ce beau couché de soleil d’été. Les arbres ressemblent à de la mousse confortable sur laquelle on pourrait s’asseoir, les bottes de paille et les troupeaux à des éléments d’un jeu pour les enfants. Tout est minuscule vue d’en haut. On domine, on se sent un peu comme les rois du monde.

A ce moment-là, je n’ai plus aucune notion du temps. Néo, le pilote, commence à repérer les parcelles non cultivées sur lesquelles nous pourrions atterrir. « En voilà une qui semble être parfaite. » dit-il. On perd petit à petit de l’altitude. Il passe pile entre 2 peupliers, sans toucher les feuilles ! Habile.

Il nous demande de nous mettre en position pour l’atterrissage et de ne plus bouger jusqu’à ce que la nacelle soit complétement posée. C’est le moment le plus délicat du vol. Je stresse un peu mais tout se passe bien. Nous nous posons dans le champ en friche, comme prévu. Seul petit imprévu, les moustiques. A 21h, un soir d’été ; il fallait sans douter ! Tant pis, ça me fera un souvenir.

Il est 21h, nous avons volé 50 minutes, c’est beaucoup mais je n’ai pas vu le temps passer !

Après le vol

Marlène Guilpain

Maintenant, place au rangement. Pilote et co-pilote s’affairent à plier méticuleusement le ballon. Remplit d’air, il fait 3 000 m3 ; là, ils doivent le faire rentrer dans une housse… d’1 m3 ! Dire que nous on galère à ranger notre sac de couchage dans son sac de rangement alors que là, ça parait si facile… Quelques minutes plus tard, l’équipe vient nous chercher. Dans le 4X4 qui nous ramène au point de rendez-vous, pilote et co-pilote veulent connaître mon ressenti et me parlent avec émotion de leur passion. Car, voler en montgolfière c’est entrer dans le monde passionné et passionnant des aérostiers. Ils ont le sourire aux lèvres et l’envie furieuse de faire partager aux voyageurs du jour. C’est très touchant. Merci à eux pour ce moment que je n’oublierai jamais.

Rêve de gosse : check !

Raphaëlle Office de Tourisme Val de Sully

Hello, moi c’est Raph’, Tourangelle de naissance, c’est à Sully sur Loire (Loiret) que j’ai eu l’opportunité de poser mes valises il y a quelques années. Toujours en vadrouille, avec mes baskets ou ma bicyclette, seule, entre amis, ou en famille ; j’aime explorer et flâner, que ce soit à la ville ou à la campagne… toujours accompagnée par mon fidèle appareil photo.

Découvrir ses expériences

Vous aimerez aussi

Merci d'avoir voté !
Matomo
Auteur
Fermer
D. Darrault
Gardons le lien …En Roue Libre

Tous les deux mois, une dose de slow tourisme en Centre-Val de Loire dans votre boîte mail : Une sélection d'expériences à vivre, la suggestion d'un itinéraire ou d'un événement phare à découvrir et l'incontournable focus sur un prestataire En Roue Libre !

Abonnez-vous à la newsletter :