D. Darrault - CRT Centre-Val de Loire
Apprendre et découvrir

Profiter d’une journée très spéciale chez Honoré, au Musée Balzac, en Touraine

1 2 3 4 5
En immersion avec
Myriam
Autour de Tours
à Plus de 2h de Paris
En duo - En famille

Littérature balzacienne, chlorophylle et zénitude

Et si vous retrouviez l’inspiration et la sérénité grâce à ce surprenant cocktail?
Loin du tumulte et des fastes des grands monuments, le Musée Balzac, situé au cœur de la vallée de l’Indre, dans le charmant petit village de Saché, à quelques encablures du château d’Azay-le-Rideau, vous propose de savourer un moment de calme dans une ambiance des plus paisible, voire monacale, hors des sentiers battus.

Plongés au cœur du XIXème siècle, vous y découvrirez l’endroit où Honoré de Balzac a séjourné à plusieurs reprises, entre 1825 et 1842, invité par son ami Jean Margonne et son épouse, alors propriétaires des lieux. Là-même où il a rédigé « Le Père Goriot », « Louis Lambert », « César Birotteau », « Illusions perdues » et où il a finalement trouvé le décor idéal de son non moins célèbre Lys dans la vallée.

Portrait de Balzac © Henneghien

Le Lys dans la vallée : Balzac, entre récits et réalité

Ces dernières années, le Musée a mis l’accent sur l’identité balzacienne du château en enrichissant les pièces de réception et les appartements du deuxième étage de magnifiques meubles confiés par le Mobilier National. Chaque salle fait référence à la vie de Balzac ou à celle de ses personnages.
D’ailleurs, on ne sait plus très bien, et c’est ce qui rend la visite magique et captivante !
De quel côté du miroir se trouve-t-on ? Avec Balzac, les Margonne et Madame Hanska ou auprès de Félix de Vandenesse, Mme de Mortsauf et de l’abbé Birotteau ?

Quelle importance ? Fort à parier que Balzac, s’il revenait, se sentirait de nouveau chez lui, reprendrait possession des lieux et se remettrait à écrire tant l’atmosphère actuelle du château est propice à la réflexion.

Point fort de la visite : la chambre de Balzac. Certainement la pièce la plus émouvante pour les balzaciens. Tout y est sobre et sans artifice, presque austère. Au centre, face à la fenêtre donnant sur « le vallon solitaire » et « les bois deux fois centenaires », le petit bureau et la bergère où, infatigable, l’auteur s’installait pour écrire des heures durant. On pourrait presque le deviner là, vêtu de sa robe de chambre, travaillant sans relâche jusqu’à ce que sonne la maudite cloche annonçant le dîner !

Au même étage, le cabinet des manuscrits réserve lui aussi de belles surprises aux passionnés. De précieux documents écrits ou publiés par Honoré de Balzac y sont conservés.

© OT Azay-Chinon Val de Loire-M. Brunet

De Balzac à Rodin : l’œuvre qui fait le lien

Au rez-de chaussée, c’est Balzac l’imprimeur que l’on côtoie dans une étonnante salle d’imprimerie du XIXème siècle. Et juste à côté, se dévoile la salle Rodin. Y trône l’étude finale de la sculpture de Balzac, commandée à Rodin par la Société des Gens de Lettres en 1891. Œuvre qui à l’époque fit grand bruit et marqua un réel tournant dans l’art de Rodin, donnant naissance à la sculpture moderne.
On peut également y admirer plusieurs études en plâtre et des tirages en bronze de l’artiste, exposés aux côtés d’œuvres des sculpteurs Alexandre Falguière et Marquet de Vasselot.
Avis aux amateurs !

Et la chlorophylle dans tout ça ?

A l’extérieur, c’est le cadre idyllique du parc qui vous attend : confortablement installés dans des transats ou si le cœur vous en dit, allongés dans l’herbe fraîche, plongés dans une douce torpeur, vous pourrez vous ressourcer à l’ombre protectrice des arbres centenaires. Ou peut-être choisirez-vous de déambuler entre les œuvres du Parcours d’Art Contemporain installé dans la grange ?

Et si, apaisés par une telle expérience, vous vous sentez soudain l’âme de romantiques aventuriers, parcourez la campagne vallonnée sur les pas de l’auteur à la découverte des paysages et des lieux emblématiques du Lys dans la vallée. Entre Saché et Pont-de-Ruan, au cœur de la Vallée de l’Indre, ces sentiers de randonnée balisés de 9, 13 ou 15 km pour les plus sportifs, n’attendent que vous ! Sur la RD 84, ne manquez surtout pas le ravissant Manoir de Vonnes, “Clochegourde” dans l’œuvre de Balzac, demeure de son héroïne, Mme de Morsauf.
Enfin, si après toutes ces péripéties, vous avez un petit creux et avez envie de vivre cette expérience balzacienne jusqu’au bout, prenez place à une des très bonnes tables de l’Auberge du XIIème siècle, juste à côté du château. Il se dit que Balzac était un habitué des lieux !

Myriam OT Azay-Chinon Val de Loire Tourisme

Je travaille en office de tourisme depuis maintenant presque 10 ans. Tourangelle d’adoption, je vis dans une petite commune, au bord de l’Indre. J’aime plus que tout, le chant des oiseaux et celui des ruisseaux, notre belle campagne vallonnée, l’odeur de la mousse après la pluie et celle des champignons. Bref, vous l’aurez compris, je n’ai pas l’âme d’une citadine !

Découvrir ses expériences
Merci d'avoir voté !
Matomo
Auteur